3 questions à . . .

.question_big9

Tiina Helminen, directrice et fondatrice de Villa Tremondo

Tiina Helminen est la directrice et fondatrice de Villa Tremondo à Helsinki. Créé il y a quinze ans, ce showroom importe et distribue des marques de prêt-à-porter aussi bien de Scandinavie que d’autres pays européens. Tiina Helminen est également à la tête d’une boutique de mode et de lifestyle dans le centre d’Helsinki, Dots. Elle sera présente lors des Rencontres Agents/Marques du 4 juin prochain organisées par la Fédération avec le soutien du DEFI.

Comment est perçue la mode française en Finlande ?
En fait, dans les années 80, la mode française était une référence pour les Finlandaises. Elle était respectée et plus connue qu’aujourd’hui. Bien entendu, les marques françaises sont toujours présentes en Finlande, notamment dans les boutiques pointues.
Ces dernières années, l’évolution de la mode est allée vers un style plus casual, plus « country » ou plus épuré, vers des silhouettes plus décontractées. La tunique fait partie des pièces emblématiques de ce look. Or ce sont les marques scandinaves qui ont surfé sur ce courant et percé chez nous. Elles sont très populaires ici.
La mode française est à la fois perçue comme très tendance et synonyme de qualité et de bonnes coupes.

Quels types d’opportunités le marché finlandais peut offrir aux marques françaises ?
Il faut savoir que les Françaises dépensent plus, investissent plus que les Finlandaises dans le vêtement. Les Finlandaises vont plus dépenser pour la maison. Le budget dédié aux voyages a également augmenté. En outre, la crise économique a affecté notre pays. Cela a permis à des marques bon marché de se développer et de connaître un réel succès. Malgré tout, je pense que les magasins finlandais sont ouverts aux marques françaises. La présence des marques scandinaves est si importante qu’un nouveau cycle devrait s’ouvrir et permettre de sélectionner une offre plus variée. Il y a une envie d’une mode plus « tailoring » et plus qualitative en ce moment chez les Finlandaises. Les boutiques qui s’en sont le mieux sorties ici, dans un contexte vraiment difficile, sont celles qui ont su se démarquer. Il y a donc de la place pour les marques françaises.

Quelles sont les qualités essentielles pour une marque qui veut percer sur le marché finlandais ?
La qualité des produits ! Les Finlandais apprécient beaucoup les matières naturelles : le coton, la laine, le lin, le cachemire. En revanche, l’acrylique et le polyester ont mauvaise presse. Même si la qualité de certaines de ces fibres s’est améliorée, les consommateurs les assimilent vraiment avec le bas de gamme et un manque de confort. En fait, il y a tant de produits de mauvaise qualité sur le marché que les marques doivent se distinguer par la qualité des matières et des coupes. Par ailleurs, le prix reste un critère important aujourd’hui dans la décision d’achat. Les Finlandaises sont très attentives au prix. Mais je crois que la situation devrait s’améliorer d’ici un à deux ans. Cela permettra à des marques plus de haut de gamme de s’implanter. J’aimerais que les consommateurs se rendent compte qu’acheter un produit de qualité est un investissement alors qu’un produit de mauvaise qualité ne durera pas.