Réussir la transition écologique

Loi anti-gaspillage et pour l’économie circulaire (loi AGEC), projet de loi portant sur la lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience face à ses effets (loi Climat), « Green Deal » européen, consultation européenne sur une stratégie pour des textiles durables, plan d’action européen pour l’économie circulaire, initiatives nationales et françaises pour un étiquetage environnemental… les autorités nationales et communautaires rivalisent d’imagination et d’initiatives pour le développement durable.

Il y a lieu de s’en féliciter : la transition écologique est un enjeu majeur de la stratégie des entreprises. Il s’agit d’une réalité de marché incontournable, comme le démontre l’ensemble des enquêtes d’opinion, et notamment la grande consultation sur la mode responsable menée récemment par make.org , à laquelle les entreprises doivent se préparer.

La Fédération s’est emparée de ce sujet en demandant, dès 2017, au cabinet Vigeo Eiris d’effectuer un état des lieux de la RSE dans le secteur de la mode et en développant de nouveaux outils à destination des entreprises : un guide sur les approvisionnements responsables en 2019, une étude portant sur les marques de mode et la RSE, la plateforme Ressources Green recensant les solutions permettant aux marques de réussir ou d’accélérer leur transition vers un modèle plus durable…

La transition écologique est évidemment une opportunité unique de différenciation, les entreprises françaises et européennes étant naturellement mieux à même d’y répondre que les industries ou les marques d’autres zones géographiques. La transition écologique doit en même temps permettre un développement harmonieux des échanges internationaux qui sont à la source de la croissance mondiale de ces dernières décennies, car le développement durable est un facteur de progrès pour l’humanité tout entière. La pollution des océans ou le dérèglement du climat sont des phénomènes qui nous concernent tous, Français et Européens, mais aussi citoyens du monde, et nécessitent bien évidemment des réponses globales.

Il convient aussi de disposer de mesures simples et lisibles, applicables, qui soient à la fois adaptées aux besoins des consommateurs et aux PME qui constituent l’essentiel de notre secteur. Nous nous félicitons à cet égard de la concertation entreprise avec les Pouvoirs Publics, en particulier en ce qui concerne les nouvelles obligations en matière d’information du consommateur sur les qualités et caractéristiques environnementales des produits. Le dialogue entre les différents acteurs de la filière et leur adhésion est indispensable pour assurer la cohérence de mesures réalistes qui sont appelées à changer durablement les comportements.

Telles sont les conditions du succès de la transition écologique que nous réussirons ensemble.

François-Marie Grau – Délégué Général de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin