3 questions à Eva Bromberg
Fondatrice de la marque Keur Paris

interview eva bromberg keur paris

La fondatrice de la marque Keur Paris spécialisée dans les pièces brodées a fait partie, en 2020, de la troisième promotion du programme d’accompagnement de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin, Talents. Alors que l’appel à candidatures pour Talents 6 est lancé, elle revient sur son expérience et fait le point sur le développement de Keur Paris.  

Pourquoi avoir participé à Talents ?

J’avais entendu parler de ce programme par d’autres marques qui étaient passées par Talents et j’avais eu de très bons échos. Cela a attiré mon attention car à cette époque -j’ai fait partie de la troisième promotion de 2020-, je me posais beaucoup de questions quant au développement de Keur Paris. L’entreprise allait avoir 4 ans et je l’avais lancée à 19 ans, sans jamais avoir travaillé ailleurs. À ce stade, pour grandir, j’avais besoin d’être épaulée notamment sur toutes les problématiques de finance, recrutement, production… De vastes sujets où il me fallait l’expertise des intervenants de Talents ! 

Que vous a apporté Talents ?

Tout ce que j’attendais ! Quand j’ai intégré le programme, Keur Paris, c’était seulement moi et une équipe d’indépendants. Il n’y avait pas de salariés. Aujourd’hui, nous sommes cinq à travailler dans l’entreprise plus une quinzaine de brodeuses qui collaborent avec nous en freelance pendant les périodes où nous ne pouvons pas réaliser toutes les broderies en interne. Talents a été un énorme booster dans les recrutements et à bien d’autres égards comme la plateforme de marque. Je l’ai construite pendant cette période et même si elle a évolué depuis 2 ans, elle demeure la colonne vertébrale du quotidien de Keur Paris. À la fin du programme, et grâce à tout ce que j’avais appris, j’ai aussi lancé des activités annexes mais cohérentes avec mon cœur de métier : les cours de broderie, les collections enfants… Autre point fort : l’aide au développement à l’international. Les coachs de Talents m’ont vraiment permis de consolider la marque au-delà du marché français et notamment en Asie. Enfin, Talents a été un véritable soutien. Nous étions en pleine première crise du Covid. Grâce à l’équipe bienveillante et attentive et à cet accompagnement global, j’ai traversé cette période plus sereine comme entourée d’une famille. Car Talents, ce sont aussi des créateurs qui s’entraident : il n’y a pas de compétition entre les marques qui participent mais de vrais liens qui se tissent autour d’interrogations communes. Il y a eu une incroyable collaboration entre nous, nous étions vraiment soudés.

Comment va Keur Paris ?

Très bien ! Nous venons d’ouvrir notre première boutique, 21 rue de l’Hirondelle, dans le 6e arrondissement à Paris, au cœur de Saint-Germain des Prés. C’est un lieu où nous voulons mettre en avant les valeurs de la marque comme la transmission, à travers nos ateliers. Ces derniers, cependant, ont un tel succès que l’on peut aussi les suivre en distanciel et dans plusieurs langues dont le chinois, le coréen, l’anglais. Nous avons de nombreuses collaborations en cours ou à venir comme avec Bonpoint ou les baskets Allbirds. Enfin, nous développons de nouveaux supports. La marque Keur Paris s’est faite connaître avec des t-shirts brodés et je me concentrais donc sur cette pièce. Mais j’ai compris avec Talents, que Keur Paris est avant tout une marque lifestyle autour de la broderie et que nous pouvons associer notre savoir-faire à d’autres vêtements ou accessoires.  Avec tous ces projets, je réfléchis évidemment à étoffer encore l’équipe ! 

 
 
Inscriptions aux programme Talents ➡️  ICI  

 
photo © sarahbalhadère