3 questions à Anne-Laure Druguet
Directrice de Projets Internationaux à la FFPAPF

Anne-Laure_02

Directrice de Projets Internationaux à la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin, Anne-Laure Druguet revient sur les opportunités commerciales liées à la réouverture des frontières chinoises. Décryptage.

La Chine s’intéresse-t-elle toujours à la mode française ?

Le confinement et le repli sur soi ont profité à l’essor de marques locales, c’est évident. On a d’ailleurs vu naître la première collaboration entre Nike et des marques chinoises via l’incubateur Labelhood. Toutefois, la mode française reste une valeur sûre pour la population chinoise.

Les experts du digital ont d’ailleurs noté que la crise du Covid a fait croître considérablement l’utilisation de VPN et donc de connections sur Instagram. Sur Little Red Book (Xiaohongshu), le hashtag « Lookfrançais » bat des records : il y est utilisé plus de 1,4 million de fois ! Des communautés de fans se sont même organisées pour passer des commandes groupées de leurs produits préférés en France.

La Chine a rouvert ses frontières, où en sommes-nous des échanges internationaux ?

La consommation dans les magasins a bien repris. Celle-ci va logiquement entraîner un retour au BtoB. On a d’ailleurs constaté un retour des professionnels sur les salons Showroom et Chic Shanghai qui ont eu lieu fin mars, durant la Fashion Week. Les marques présentes sur les plateformes digitales telles que Farfetch nous ont aussi précisé que l’appel d’air est déjà là.

Les analystes économiques précisent qu’une telle crise entraine systématiquement une nouvelle répartition des dépenses incitant notamment à préserver une certaine épargne mais aussi à dépenser plus en voyages (tendance au YOLO/ You Only Live Once). Mais, nous sommes confiants que le vrai retour du wholesale se fera d’abord en octobre, puis, plus fortement début 2024.

Que faut-il faire pour préparer son développement ou son retour en Chine ?

Pour anticiper l’évolution des comportements des consommateurs chinois, il est essentiel de renforcer son ADN de marque et travailler sa visibilité sur les réseaux sociaux français et chinois. La profession se met en ordre de marche : Market Access Chine, les rendez-vous digitaux proposés par la Fédération qui s’est tenu en mars 2023, a été un excellent vecteur de communication et de rencontres pour amorcer des partenariats commerciaux. 

De même, nous ne pouvons qu’encourager les marques de mode ayant déjà fait leurs premiers pas en Chine, à participer aux Rencontres organisées par BusinessFrance avec une délégation de Chengdu – le nouvel eldorado pour le retail – le 14 avril prochain, ou à la présentation de l’agence Nelly Rodi sur les évolutions du marché le 27 avril. 

La Fédération, et son homologue Promas, a également lancé une étude pour aider les marques à booster leur internationalisation. Cette étude, soutenue par le DEFI, et confiée à Kea Partners, dévoilera les nouvelles clés pour une marque de mode française d’un développement en Chine et à même de manière plus globale à l’international. À suivre ! 
 


EN SAVOIR PLUS