3 questions à Kelly Helfman, Présidente de Informa Markets Fashion

Kelly Helfman

Comment se porte le marché wholesale aux États-Unis ?

L’économie américaine s’est révélée plus robuste cette année en termes d’opportunités et la demande des consommateurs en retail continue d’alimenter le wholesale.

Le marché wholesale américain évolue à un rythme constant et durable. Les détaillants placent leur priorité sur des sélections de marques qui ont historiquement bien fonctionné afin d’optimiser et de consolider leurs niveaux de stocks. Cependant, il y a toujours un attrait des consommateurs pour les nouvelles marques émergentes. Pour séduire leurs publics, les détaillants recherchent donc en permanence la nouveauté et la créativité dans des sélections internationales.

Aujourd’hui, quels sont les facteurs clés de succès des marques françaises aux États-Unis ?

La mode française est toujours synonyme de luxe et d’élégance. Les Maisons de mode emblématiques sont connues dans le monde entier pour leur savoir-faire et leur artisanat intemporels qui influencent les marques émergentes. Cela se reflète dans les boutiques de ces marques qui offrent chaque saison des produits de haute qualité au style raffiné, qu’il s’agisse de bijoux, de chaussures, d’accessoires et bien sûr de vêtements qui sont présentés sur les salons COTERIE, MAGIC et Sourcing.

Les wholesalers américains se tournent vers les leaders français du style pour ajouter de la sophistication à leurs sélections. Les « classiques » de la mode américaine existent, mais les marques rendent toujours hommage aux grands noms français et s’inspirent de la modernité de la culture européenne.

Les marques françaises savent également très bien établir une relation particulière avec leurs consommateurs, fondée sur l’émotionnel afin de créer un climat de confiance. Ces marques ont notamment réussi à promouvoir auprès du public américain, une plus grande responsabilité environnementale et sociale, qui reflète les besoins des consommateurs français avertis.

Que pouvez-vous nous dire sur les performances du retail et du e-commerce aux États-Unis ?

Le e-commerce s’est stabilisé après le boom post-pandémie. Toutefois, les consommateurs affectionnent toujours beaucoup l’expérience physique dans les circuits de vente au détail. Les achats en boutique répondent à notre besoin fondamental d’engagement avec les autres. Nous constatons d’ailleurs une augmentation naturelle des investissements dans ce type de distribution. Par ailleurs, c’est un retail plus authentique, communautaire et expérientiel qui est en plein essor.

Cette évolution ne concerne pas seulement les grandes villes, mais aussi les quartiers résidentiels et ruraux, où les magasins spécialisés trouvent leur clientèle avec laquelle ils entretiennent des relations personnalisées. Les consommateurs américains continuent de dépenser, mais ils le font de manière plus douce en considérant davantage l’impact social de leurs décisions d’achat et la durabilité des produits qu’ils consomment.